11:Annick

Publié le par NatC

    Matin frais, assis près d’Armande qui inlassablement peignait sur sa toile les reflets du soleil naissant sur le lac d’Annecy, je regardais, vers l’autre rive, fasciné par le jeu des sons et des images. J’entendais un train et ne le voyais pas. Je voyais un train et ne l’entendais pas. Armande peignait, absorbée par son tableau, présente et active. Je méditais, envoûté par le spectacle, pensif et silencieux.

      Ombres et lumières, un train filait emportant mes songes et les couleurs d’Armande……..

      Matin frais, assis près d’Armande qui inlassablement peignait sa toile, mon esprit avait traversé le lac et continuait en pointillés, vision mystérieuse, d’entendre sans voir et de voir sans entendre.

      En me réveillant, sensation étrange, je n’étais pas sur les bords du lac d’Annecy, mais au lac du Bourget. Armande n’était pas là. De l’autre côté du lac, un train circulait d’un tunnel à l’autre emportant rêves, fascination et illusions ! 

                                                            ABC http://detente-en-poesie.over-blog.com

P.S. : Si vous vous promenez au Col du Chat surplombant le lac du Bourget, vous pouvez être réellement surpris par ce phénomène. Entendre, sans le voir, le train sur la rive opposée du lac, puis le voir sans l’entendre, celui-ci passant successivement dans des tunnels et à l’air libre.

Du lac du Bourget au lac d’Annecy, il n’y a qu’un pas, que je me suis permise de franchir pour respecter la consigne………..

Annick

Publié dans vos poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Merci pour vos commentaires.<br /> <br /> Réponse à Nat, il sufit de demander :<br /> <br /> Dans le train<br /> Du matin<br /> Il y avait Armande<br /> Aux yeux en amande<br /> Et son amie Sylvie  <br /> Partant à Annecy<br /> Pour une escapade<br /> Une jolie promenade<br /> Avec leur petit sac<br /> Sur le bord du lac<br /> <br /> Elles riaient en choeur<br /> De ce doux bonheur<br /> D’aller se baigner<br /> Et se faire bronzer<br /> Il n’y avait plus qu’elles<br /> À battre des ailes<br /> Classique tableau<br /> Un rien rigolo<br /> De l’adolescence<br /> Plein d’insouciance !<br /> <br /> Dans le train<br /> Du matin<br /> Il y avait Armande<br /> Aux yeux en amande<br /> Et son amie Sylvie  <br /> Partant à Annecy<br /> Pour une escapade<br /> Une jolie promenade<br /> Avec leur petit sac<br /> Sur le bord du lac<br /> <br /> ABC
Répondre
V
c'est à la fois rythmé et très doux... balancement des phrases.
Répondre
F
oui cette illusion est bien vue<br /> un poil trop court pour moi<br /> comme d'habitude là aussi, écrit parfaitement<br /> et on ne sait toujours pas qui est Armande<br /> (qui en fait n'est pas là) :-)<br /> bien à toi Marco
Répondre
B
Quand les sons , les couleurs se renvoient le mystère  !
Répondre
L
Illusion, originalité du texte , un beau récit
Répondre