RÊVE HALETANT DE MARTINE

Publié le par NatC



Rêve haletant, entre espoir et désespoir, angoisse et soulagement....pas du tout évanescent......




Où suis-je ? Encore dans ce labyrinthe, tantôt forêt impénétrable, tantôt chateau tentaculaire. Je me perds dans leurs méandres tandis que sur mes pas,  un inconnu me traque.
Je sens sa présence derrière moi, j'entends ses pas réguliers. Je sais que si je me retourne il me capturera, ce qu'il fera de moi je ne le sais pas et je préfère ne pas le savoir.
Alors je cours, moi qui déteste courir, je cours vite, très vite, en zig-zag comme un lapin affolé par les phares de la voiture, cherchant des chemins vers la liberté.
Parfois même je m'envole, d'un vol lourd et pataud.
Mais, enfin, j'arrive à distancer mon poursuivant, il me perd dans le labyrinthe de mon rêve, car c'est moi qui ai prise sur ce décor de cauchemar, qui peux jouer avec lui.
Je m'arrête haletante, sur le qui-vive, les oreilles tendues, le coeur battant la chamade.
Suis-je enfin tirée d'affaire.
Mais non, à nouveau, les pas, l'impression de présence reviennent. Il m'a retrouvé une fois encore et dans le décor qui change à nouveau, je reprends ma course.
Jamais il ne m'attrape, mais jamais non plus je ne lui échappe totalement.
Dans mon cauchemar, je me mets à crier, je m'entends crier, je suis sûre que je vais réveiller toute la maisonnée par mon hurlement, mais non, j'ouvre les yeux dans le noir encore transie de peur, avec juste un petit gémissement.
Cauchemar récurrent qui me traque, qui veut me dire quelque chose je le sais, mais quoi.
Peur mélangée à l'espoir. La fuite sans fin, mais toujours l'évasion au bout.

Martine27




http://moncarnetamalices.over-blog.com



Publié dans vos poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
ce n'est plus une bulle légère ! Putôt un gouffre pesant bien traduit ! Nous avons tous je pense des rêves récurents, plus ou moins symboliques de nos vies (C'est mon cas) .
Répondre