LA TABLE DE MULTIPLICATION de POLLY

Publié le par juliette b




L'imagination des participants ne m'étonne pas,
mais me ravit.

Bravo à tous et toutes




Une fois un, un
Une fois deux,  deux
Chantait l’enfant sur sa marelle
Un fois trois, trois
Récitait-elle en atteignant le ciel

Et le soir sur la petite table en formica, sa mère aux fourneaux lui rappelle la chanson du un, du deux, du trois, ainsi de suite jusqu’au cinq.
Elle module la voix, elle place un mi, un do, un si.
Appliquée, elle répète.
Etourdie elle se trompe.

Les mains qui rythment dans le saladier maman rit.
Et recommence.
L’enfant sourit.
Et se concentre.
Ainsi de suite jusqu’au repas.

Quand le père entre elle est contente.
Elle a conquis ravie les chiffres de la mélodie.
Alors elle chante.
Pour lui, pour qu’il soit fier, pour qu’il lui dise ces mots doux dans le cou.

Mais le père est en colère.
Journée mauvaise, journée d’enfer et lui demande si elle comprend le sens de sa chanson.
Pourquoi le trois plus trois, ce qui fait deux trois devient un six et le trois plus trois plus trois, ce qui fait trois trois devient un neuf.
En elle tout s’emmêle quand il explique la ritournelle.

Et le mur qui sépare se dresse sur la table en formica entre le père qui débite en mâchant ces nombres qui prospèrent, et l’enfant dont la fourchette trace dans la purée un dessin de marelle et des chiffres de jeu.

Dans son petit lit de coton bleu, maman vient tendrement chanter une dernière fois les cinq couplets de la table de multiplication, mais sa petite tête est emplie de chagrin et le refrain est oublié. Elle sait déjà que papa n’aura pas ce soir pour elle de bisous doux dans le cou.


Polly

mpolly.over-blog.com



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Si triste! Mais si beau!
Répondre
A
L'idée de la table de multiplication m'était venue aussi mais c'était une telle souffrance pour me la faire retenir ! Il y avait aussi la table, mon père d'un côté et moi de l'autre ... C'est encore un texte fort ! Abc a raison, il faut parfois des ficelles pour apprendre et des mots pour comprendre la colère des parents !
Répondre
L
Dure la table de multiplication , idée originale, il fallait y penser à celle-là
Répondre
A
Les papas peuvent-ils comprendre qu'apprendre en chantant est bien plus amusant qu'apprendre en raisonnant !Ta participation me rappelle des tas de souvenirs, elle est belle, comme la ritournelle des tables de multiplications......
Répondre
L
mON  père s'énervait beaucoup plus tard en m'expliquant .... mes maths de Terminale...
Répondre