CHALEUR d'AZALAÏS

Publié le par juliette b.




Poème qui illustre magnifiquement le tableau de Van Gogh,
l'ivresse des parfums d'été...
Juliette




Chaleur…
Tout le blé s’est couché,
Frémissant, résigné.
Dans le chemin qui monte,
La terre s’est creusée,
Espérant les rivières
 Qui vont l’éclabousser.
Dans l’attente qui bat,
Le ciel écrit ses vagues.
De noirs corbeaux s’y cognent,
Exacerbés de cris
Et de claquements d’ailes.
Implacable et brûlant,
Tout l’espace dérive,
Plongeant dans l’horizon
Comme un puissant navire.

Azalaïs
http://marge-ou-greve.over-blog.com/


Publié dans Azalaïs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Azalaïs 28/01/2008 14:36

Merci à tous les trois !

babeth 28/01/2008 00:24

tu es une vraie poétesse. Il est vraiment puissant ton poéme !

ABC 26/01/2008 10:04

L'été prêt à être moissonnéOu a tout chambouler ...............

al maury 26/01/2008 09:36

Ca c'est du TOP de chez AZATOP...