FEUILLES MORTES de CLAUDIE

Publié le par juliette b.



Se réveillera-t-elle ?


La poupée de porcelaine
A fermé ses yeux de verre
Lissé ses cheveux de paille tendre
Puis s’est enveloppée
D’un manteau craquant et doux

La poupée de porcelaine
Repose depuis des lunes.
Le matin opaque effleure
Les veines fines de ses paupières
Et la nacre rose de ses lèvres.

Les princes aux fières montures
Ne sont plus ceux des contes.
Les ogres et les monstres
Ont pipé les dés de l’enfance.
Les fées ont rangé leur magie.

Le ciel a chassé ses nuages
Pour la protéger de la pluie.
Les arbres déshabillés
Ont offert leurs tapis de feuilles.
Les insectes ont creusé un abri.

Et la poupée de porcelaine
S’est endormie.

CLAUDIE


Publié dans participant libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> <br /> Bonsoir,<br /> <br /> <br /> j'aime bien ce poème<br /> <br /> <br /> ça fait longtemps que j'étais venu sur votre site trop longtemps<br /> <br /> <br /> il est toujours aussi bien<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
Un très beau poème, sensible et nostalgique... J'aime énormément cette rêverie désenchantée et douce... Une berceuse pour l'enfant qui sommeille en nous!
Répondre
C
Merci à tous et belle moisson d'oeufs en chocolat cachés sous les feuilles neuves.
Répondre
A
bonne fête de pâquesamitiés
Répondre
J
Tout à fait en correspondance avec l'image.
Répondre