PROMENADE SANS ADJECTIF de CATHEAU

Publié le par juliette b.



Le charme des alexandrins


« Au pays des Irikandjis »

La nuit s’abandonnait le long de l’Esplanade,
Nous marchions lentement en une promenade.

Respiration des mains dans la touffeur du soir,
 Et unisson des pas dessus le promenoir.

Echo du temps du rêve, vibrait le bourdonnement
De deux didgeridoos au sourd vrombissement.

Au loin dans la mangrove songeaient les crocodiles,
Quand sur les bancs de vase les crabes étaient en file.

Dans un battement d’ailes ont fui les pélicans.
Et j’ai fermé les yeux pour modeler l’instant.




Catheau
ex-libris.over-blog.com

Publié dans Catheau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Un beau rêve !
Répondre