ÉTÉ de LILOUNETTE

Publié le par juliette b.




Oublie le miroir, tu es toujours toi

D’un été à l’autre

Jamais je n’avais vu la nature d’aussi près. Sans doute qu’à travers la frénésie des papillons je cherchais une fuite à mes marches solitaires tout en m’imprégnant de leurs ébats comme une amante qui défaille.
Les mâles plongeaient leur bouche jusqu’au sein des fleurs. Je ne pouvais les voir se coucher sur elles, soulever leur robe, les empourprer, sans penser à ma jeunesse, et ces  mains  qui aux premiers émois amoureux  tentaient aventure.
Vifs, légers, parés de leurs plus beaux atouts, ils tournoyaient autour des belles,ne sachant laquelle offrirait le meilleur des plaisirs, pour  un instant s’y poser, en dévorer le cœur ,et poursuivre leur chemin , puis revenir ,  inlassables,passionnés , infidèles.
Ma contemplation n’avait jamais, elle aussi été aussi forte, comme si mon regard n’avait plus que ces jeux-là à s’offrir  pour effacer ceux que la vie m’avait donnés, comme si je découvrais que les  insectes nous ressemblaient, nous, si humains …je les enviais de se découvrir, d’être si beaux les uns et les autres, je les enviais  ainsi à  déployer leur jeunesse dans un espace si aérien et sans vergogne. Un espace rien qu’à eux comme l’avait été le nôtre. En reprenant le chemin paré d’ensoleillement, la tristesse en moi s’accoutumait. Elle était devenue ma passagère, car chaque fois j’entendais, une main posée sur mes épaules-«  tu es belle » .Sans doute l’avais-je été, sans doute avais-je voulu l’ignorer. Timidement le temps m’avait tendu un miroir dans lequel mon visage n’était plus le mien, c’était trop tard pour répondre à ces mots, j’avais tiré sur les plis de ma jupe pour cacher mes genoux…

Lilounette

http://au-fil-des-jours.over-blog.org/

Publié dans Lilounette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gerard motet 01/08/2015 05:05

Lilounette , pseudo ridicule, tu me fait honte Liliane!

zip de zoup 20/08/2009 18:47

C'est un texte merveilleux !

sarah frane 18/08/2009 13:30

Je te demande de me supprimer de ta communauté
J’ai vu trop grand pour ma santé
Et cela me stresse de ne pas publier chez toi assez souvent,  pour certaines communautés, même jamais
Ce n’est pas une histoire de désamour
J’envoie le même texte à toutes les communautés que je supprime
Merci
Sarah Frane

Ut 14/08/2009 23:00

Un superbe poème de vieillesse; un écho de l'adolescence insouciante.. même à la beauté; ou à l'âge, au temps.... On a toutes tiré la jupe sur nos genous :)

tony.. 14/08/2009 14:00

bonjour ,il me serait agréable que tu puisses changer le lien qui va vers mon blog qui n'est plus tony87000.com mais http://www.pourvouslesfemmes.commerci de ta compréhensionamitiéstonytitre du blog " pour vous les femmes"