Proposition 2:Ménestrel

Publié le par NatC

Balaline et Ménestrel ouvrent le bal pour cette nouvelle consigne d'écriture. (  consigne sur photo que vous trouvez  dans la catégorie "déclencheur" ,colonne de gauche)

 Ca démarre très fort!  Quelles aisance et dextérité!   Lisez plutôt...  merci. NatC

 Proposition 2:Ménestrel http://menestrel.over-blog.net/

Photo 1


- Écrans de vie -

Repassent les écrans de mes nuits blanches
Où mes yeux grands ouverts cherchent la planche
Du vain salut que font les courbes de ses hanches.

Nourri d'images
Inattendues,
En étalages
De mains tendues.

Voici qu'au bord du lit je désespère
Avant que mes amours tombent par terre
Et que leur fin m'infuse une musique amère.

Nourri d'images
Inattendues,
Comme un naufrage
Sous-entendu.

Tous les écrans s'éteignent et c'est la mort.
Un rêve est-il parfois rêvé à tort ?
Tout disparaît quand le dernier acteur s'endort.

Nourri d'images
Inattendues
Qui me ravagent
Tel un pendu.

Le Ménestrel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'aime beaucoup tes mots Menestrel, d'ailleurs je suis passée sur ton blog récemment, c'est un vrai plaisir.
Répondre
M
<br /> Merci pour vos bons commentaires. Samedi j'étais dans un état d'intensité créatrice que j'ai rarement atteint. Quand le poème a été écrit et que j'ai vu ma tête dans le miroir j'ai pensé qu'un lutin avait dû glisser de la cocaïne dans mon repas (substance que je n'ai jamais prise). Pour faire court, la photo et le bout de phrase clef m'ont inspiré très vite. Sauf que la phrase clef faisait 9 pieds, ce qui est un peu court ou un peu long pour un bon rythme. Alors j'ai eu l'idée de séparer la phrase en deux bouts de 4 pieds (eh oui, en poésie, neuf peut être égal à deux fois quatre...). Mais avec tout un poème sur 4 pieds on ne peut pas dire grand chose (ou alors il faut écrire beaucoup de lignes). Alors je me suis souvenu d'un poème d'Apollinaire où il existe une répétition dont les vers sont plus courts que le reste du poème. Ce poème (Le Pont Mirabeau) est considéré comme le chef d'oeuvre d'Apollinaire et je vous invite à aller le (re)lire ici : <br /> http://www.toutelapoesie.com/poemes/apollinaire/le_pont_mirabeau.htm<br /> Et donc merci Nat et merci Apollinaire !<br /> Ménestrel<br />
Répondre
A
Me revoilà, pour vous dire pourquoi j'ai aimé ce poème.Il faut que vous sachiez que je suis une inconditionnelle du Ménestrel, dont j'apprécie la forme poétique, parce qu'elle est riche et profonde, et parce qu'elle " parle " à la mienne. Cela ne s'explique pas ...Donc,voici le com. que je lui ai laissé pour ce poème-ci : Le texte est fort, et la dissonnance des rimes ne nuit en rien à l'harmonie.De plus, la forme itérative du thème de référence, lancinante, est très évocatrice.Paradoxalement, ce poème - qui parle de cauchemar et de mort - est léger, sans véritable pathos.En t'essayant à ce nouveau style, tu as brillamment réussi l'exercice.Bien cordialement,                Alice.
Répondre
A
J'ai laissé mon com. chez Le Ménestrel et vous invite à aller le lire , à moins que Nat fasse un copié-collé, chose que je ne sais pas faire. Mais j'apprends ! Ne vous moquez pas !!!               Alice.
Répondre
N
Tout de même!(sourire) je n'oserais pas!
N
Rêves et réalités se confondent avec brio dans cette poésie qui se lit  aussi entre les lignes d'un Ménestrel talentueux.Merci .<br /> Nat
Répondre