AUJOURD'HUI QUAND JE PARLE D'AMOUR de FRANCINE

Publié le par beaudroit_juliette

Fleuves comme autant de cils

D'yeux rouges et inncocents

                      Narines tremblantes.

La mosaïque de l'amour

                     (fulgurance)

A bigarré la colline douce

                    Et ronde.

Il a ouvert la bouche

                   Comme un gouffre d'esprit

Quand l'absence a dépêché

                  Ses milles aiguilles dorées

Aux odeurs flottantes :

                 Mâle, musc, mouillure.

Le cri est resté au fond,

                Cependant, seuls les doigts ont bruissé

Sur le corps perdu dans l'étoffe

               Chiffonnée.

Alors la main a cueilli le bonheur

              Dans son creux.

 

 

Merci Juliette, et à très bientôt.

 

Francine (unsoirbleu.over-blog

Publié dans FRANCINE

Commenter cet article

Suzâme 28/05/2012 11:24


Bonjour Francine,


J'aime les propositions de Juliette et d'autant plus lorsqu'elles nous font découvrir des plumes.


J'aime ton poème charnel. Entre tes vers, la nature retrouve ses sens et l'amour son chemin. A bientôt. Suzâme

valdy 26/05/2012 18:40


Comme je te l'ai déjà dit sur ton blog, ce poème est une fulgurance sensorielle.


Magnifique !


(j'ajouterais même que j'aurais aimé en être l'auteure )


Bonne soirée à toutes les deux,


Valdy