D'INFINIS PAYSAGES de SUZÂME

Publié le par beaudroit_juliette

 

J’habite un paysage.

dont le jardin est ventre aux trésors.

Frissonnent les arbres fruitiers,

s’exhibent maints légumes extraordinaires :

haricots désinvoltes, carottes à croquer, scaroles…

Murmurent les tendres girolles,

S’imposent d’insolents escargots

Et sur le mur blême, transpirent les vignes du bonheur.

 

J’habite un paysage.

Le même, du fond de mon enfance.

Face à la route grise, bruyante et sans fin,

Quatre vaches bienveillantes sont témoins.

Eh ! Cousine ! où es-tu ! tu veux bien encore jouer !

Et toi, maman, quand est-ce que tu reviens ?

Suzâme

 

http://suzame-ecriture.over-blog.com/

 

Publié dans suzâme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Mon passage préféré et le second paragraphe<br />
Répondre
A
<br /> Il parait qu'on est toujours du pays de son enfance.<br />
Répondre
A
<br /> Un paysage gourmandise d'enfance et grande tendresse.... Il devait y faire bon vivre...<br />
Répondre