La MAISON SUR UNE ILE de CATHEAU

Publié le par beaudroit_juliette

Catheau

 

ex-libris.over-blog.com

 

Un jour j’irai à Saint-Cado

Un jour j’irai à Saint-Cado

Je monterai au blanc canot

Vers la maison aux volets bleus

Où nichent les noirs macareux

Quand le soleil couchant descend

Sur la ria aux flots mourants

 

Sur le muret de pierres sèches

J’écouterai seule à la fraîche

La légende de Glamorgan

Le saint Cado du Morbihan

Venu sur mer en lit de pierre

Et le trompeur de Lucifer

 

J’écouterai les vifs sons

Des enfants plongeant du vieux pont

Les pas marchants vers la chapelle

Sonnant dans l’air immatériel

M’éblouira le blanc des murs

Comme à ma peau une écorchure

S’exaltera le bleu des toits

Au doré du ciel qui flamboie

 

Et sur la ria qui s’endort

Je verrai virant de bord

L’ombre rouge d’un sinagot

De ma nuit le rêveur flambeau

 

 

Catheau

 

ex-libris.over-blog.com

 

 

 

Publié dans Catheau

Commenter cet article

sagahan 18/05/2012 22:20


agréable ballade

ABC 09/05/2012 10:01


J'irai bien aussi !!!

Suzâme 01/05/2012 16:51


Une brise légère m'envoie à nouveau votre poème, oiseau de poésie qui, d'îles en âmes, chante la beauté. Suzâme

valdy 01/05/2012 12:36


Une poésie en bleu-blanc-rouge, la découverte d'un nouveau mot (sinagot) et la vision de ce dernier, voguant tel un flambeau magnifique -ou un bûcher de Roi barbare-. Et, pas très loin, là où
finit la terre,  légendes et  foi se mèlent au vent ... Toute une atmosphère


Merci Catheau