LA NUIT d'ARTHEMISIA

Publié le par beaudroit_juliette

 

 

 

La nuit n’est pas un puits

Il ne pleut pas ce soir. Et la plage est toute plate.

Tu m’as tendu tes bras, tes yeux et puis tes bras. Je n’ai plus peur du noir.

Nous avons bu ensemble le vin des nuits pas sages, et nous avons nagé dans notre mer d’orange, et roulé sur le sable de ses poudrins sauvages.

Je t’ai dit à bientôt. Je savais le jamais.

Tu n’as pas répondu.

La nuit n’est pas un puits.

Tu es la vérité.

 

© Arthémisia – 02/2012

http://corpsetame.over-blog.com/

Publié dans Arthémisia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

@  Lucien -->> Merci de ta réponse. C'est bien pour cette raison qu'on écrit des mots d'Amour dans la buée des miroirs...


 
Répondre
L

en guise de suite à ta réponse à Suzâme :


"Buée de buées / a dit le sage / buée de buées / tout est buée"


Paroles du Sage, I,2 Traduction d'Henri Meschonnic pour l'éclésiaste, ... , bien loin du "vanité des vanités" ...
Répondre
A

@ Suzâme: peut - être faut-il se dire que rien ne doit durer ...sous peine de mourir...?
Répondre
A

@ ABC : tu as raison ; la nuit est étrangement beaucoup plus personnelle que le jour. Elle est un nous plus fort.
Répondre
S

Si la nuit était puits de vérité nous ne nous réveillerions pas. Alors prendre la nuit pour un instant qui se renouvellera pas. Ici, sur cette plage, demain n'existe pas. Toutes les couleurs et
sensations sont là. La rencontre est réelle mais n'est pas éternelle. Bisous. Suzâme
Répondre