LE BATEAU... D'ARTHEMISIA

Publié le par beaudroit_juliette

À A.

C’est,

Par moment, la mer qui s’éteint

En eaux basses et lointaines.

Il faut lutter plus fort

Contre le joug du temps,

Pour recouvrir de nos pas orange

La plage qui nous conduit

Au bateau dans la brume

Que tu pris un matin

En abaissant nos jours.

L’eau coule encore,

Dans les orbites du sable,

Créant des petites marres

Qui miroitent au soleil.

Je t’y vois. Tu es libre,

Prodigieusement heureux,

Prodigieusement aimant.

Tu crépuscules du doux

Au-dedans de mon cœur

Car j’entends les p’tites touches

De ton visage de bronze

Faire chanter la coquille

Du bateau blanc d’hier

Qui mugit dans la brume.

 copyright © Arthémisia - juin 2010

http://corpsetame.over-blog.com/

Publié dans Arthémisia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arthémisia 25/06/2010 18:20



Quand on a aimé et que cela dure malgré le grand départ, c'est facile de le dire.



ABC 24/06/2010 17:36



Très poétiquement dit !