LE COQUILLAGE de CLAUDIE

Publié le par beaudroit_juliette

 

 

 

L’ANGE ET LE COQUILLAGE

 

Dans une crique bordée d’une plage de sable blond, un coquillage avait élu domicile. La journée il s’enfouissait dans le sable à l’abri des prédateurs mais le soir il sortait tout de nacre vêtu. Mais ce soir-là, il avait rendez-vous avec un ange.

L’ange ébloui le contempla si intensément que ses ailes s’imprégnèrent des couleurs et dessins du coquillage. Le coquillage dépouillé s’enfouit très profondément et se fossilisa de douleur.

L’ange paradait. Mille couleurs irisaient le plumage de ses ailes. Avec le temps elles se recouvrirent de soie.

L’ange orgueilleux ne voulut jamais avouer qu’il avait volé sa beauté à une créature tellement plus parfaite qui avait vécu il y a des millions d’années.

 

Claudie

 

 

  

Publié dans Claudie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jakline 03/12/2010 17:00



Un conte "diaboliquement" intéressant.



Abeille 27/11/2010 19:47



"On vit avec l'espérance de pouvoir être un souvenir". Antonio Porchia


C'est très beau



Fleur 26/11/2010 08:28



Transmutation mystérieuse... et l'orgueil qui nous fait oublier d'où nous venons...



Martine 24/11/2010 15:59



mi ange, mi démon .... tu en fais la démonstration !



Catheau 24/11/2010 13:56



C'est ce qu'on appelle se parer des plumes du paon... Un petit conte baroque.