LE GOÛT DE LA SOLITUDE par GRAPHENE

Publié le par beaudroit_juliette

Moisson,

 

"Au goût des solitudes. D'aucuns semant aux vents récoltent les tempêtes…"

 

Sur la parcelle, la mère bat encore la faucille. La fatigue s’avance.

 

Elle rêve. En bas des sillons bruns le ruisseau gargouille sur ses galets. Caché parmi les boutons d’or, les iris, les sagittaires, le ru se rassasie d’oxygène. Il s’enfuit au loin.  Là-bas sur ses méandres, l’eau troublée accroche une dernière fois le soleil.

 

Ici dans le bocage se cachait leur nid à tous deux. Quand elle entra dans le pré, lui déjà là, l’attendait. Le cœur battant.

 

Ses lèvres sont encore brûlantes de ses baisers. Il avait tissé un lit de fleurs des champs. Tu as tout vu la pie. Tu t'en es allée. Mais jamais tu ne les as trahis.

 

Elle rêve. Au ras du sol. La sueur perle dans son cou. La haie la protège, l’habille de ses ombres.

Elle rêve. Fixant encore l’églantine, la ronce fleurie. Le lézard s’enfuit, l’oiseau immobile se tait.

Elle rêve sous le ciel bleu. Sous la cacophonie des avions de ligne.

Sous la calligraphie entremêlée des craies de fumées.

 

Des longues traînées blanches, polluées…

 

http://graphene.over-blog.com/

Publié dans graphene

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

valdy 29/08/2011 15:59



Merci Juliette pour cet atelier d'écriture ad libitum. C'est avec plaisir que je retrouve l'écriture délicate que Graphène choisit pour dépeindre la nature.


Merci Graphène pour m'avoir indiqué ce blog, il me semble déjà entendre le chant de la Geisha jouant du shamisen...


A bientôt donc,


Valdy