NOUVEAU THEME de JULIETTE

Publié le par beaudroit_juliette



Voici une possibilité d'évasion :


Cet étrange escalier


Où mène-t-il, pourquoi est-il là ?


escalier-corce.jpg


 "Martine Girard"



Puisque nous sommes en vacances ou presque, je vous laisse un temps large pour le suivre et nous raconter vos découvertes


envoyer vos textes à

beaudroit_juliette@orange.fr

ou

jb3essarts@orange.fr


Très amicalement


Juliette

Publié dans Thème d'écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fransua 26/07/2010 20:05



après le banc, l'escalier, il faut que j trouve un peu de temps mais en ce moment ce n'est pas évident


Bonne soirée et merci pourt tes sujets toujours interessant



Jeansanterre 26/07/2010 18:07



Bonjour Juliette


Décidement vos thèmes m'inspirent !  Voilà donc un nouveau sonnet sur le thème de l'escalier de pierre. Encore une fois, c'est un résultat bâclé, mais c'est dans ma nature hélas !
Cordialement. Jeansanterre.


LE BANC DE PIERRE


.


La vie réserve des surprises
A qui sait encore s'étonner.
Les esprits communs embrumés
Ne les verraient que comme bêtises.
.
Un escalier de pierres plates,
En lisière d'un champs fleuri,
Descend vers les flots qui rient
D'une rivière qui s'éclate.
.
Est ce là l'ouvrage d'un pêcheur
Qui marque ainsi sont droit de place ?
Est ce celui d'un doux rêveur
.
Qu'un chemin impromptu  délasse ?
Saurons nous donc jamais un jour
S'il était bien pavé d'amour ?
.
.
Jeansanterre le 26 Juillet 2010



Jeansanterre 26/07/2010 17:17



Bonjour Juliette, je vous découvre par le hasard de ma promenade sur Over-blog. Je viens de chez MONI chez laquelle j'ai trouvé le thème du banc de pierre et son poème bien jolis et donc je n'ai
su me retenir d'écrire ce leger sonnet. Je viens vous le présenter ici puisque vous êtes à l'origine du thème.


Le banc de pierre

Un banc de pierre, là au seuil du jardin,
Offre une pause tranquille à ses hôtes.
Les pierres ont de la mémoire sans faute,
Les souvenirs précieux ou anodins.

Par de multiples et infimes fissures,
Des ombres des gens qui l'ont approché:
Garçonnet ou fillette à la poupée,
Gens mûrs ou vieux, il en garde figure.

Ne vous étonnez plus si certains soirs,
Quand la nature se tait et se fige,
Il vous semble voir des fantômes noirs.

Ce sont les ombres qui sortent, prodige !
De l'âme de pierre que l'âge effrite,
Grâciant des aïeux qui au ciel s'invitent.

Jeansanterre, lundi 26 Juillet 2010



adamante 20/07/2010 20:36



Nous cheminerons donc sur l'escalier de pierre en paressant. Bonne soirée.



beaudroit_juliette 21/07/2010 19:00



Merci je t'attends