TURNER d'ABC

Publié le par beaudroit_juliette

 

 

Fallait-il que le monde brûle pour que l’homme comprenne combien ses jours sont éphémères, combien la vie est belle, combien tout ce qu’il bâtit peut s’envoler en fumée ?

Fallait-il que le monde brûle pour que l’artiste peigne sa beauté, pour que les couleurs jaillissent de la nuit, pour que nos regards s’ouvrent interloqués sur le bord d’un fossé ?

Fallait-il que le monde brûle ?

Il a brûlé, il brûle encore,

L’homme regarde puis passe sans s’arrêter…

 

ABC

 

http://detente-en-poesie.over-blog.com

 

Publié dans ABC

Commenter cet article

sagahan 17/10/2012 01:02


Hélas, on voit ce qui nous est précieux quand un malheur

valdy 15/05/2012 11:13


Des interrogations sans réponses comme autant de flammes dévorantes,


Un beau questionnement,


Valdy