QUI SUIS-JE de JULIETTE

Publié le par beaudroit_juliette


 

VENEZ !....Je vous emmène dans un lieu presque secret que j’appelle « l’étage » mais qui est plus précisément « l’atelier » et surtout « la véranda »

Quand je l’ai fait installer, je n’avais que le besoin d’un endroit bien éclairé pour peindre, mais il m’est vite apparu comme le lieu idéal pour « élever » des plantes, surtout exotiques.

 

Auparavant c’était une terrasse assez grande, inutile hiver comme été parce que trop chaude ou trop froide. Le sol est pavé, une avancée du toit avec ses poutres à l’ancienne en couvre une partie et tout le reste est de verre et d’aluminium. Bien sûr protégé d’une tente écrue.

 

J’y ai tout d’abord installé les plantes de la maison, Ficus, Potos,        

côté ombre, bougainvilliers, ibiscus, dipladénia, plantes grasses et épineuses, côté soleil.

 

Les orchidées, sont venues plus tard, mais ce fut un coup de foudre, surtout lorsque je les ai vu vivre.

Elles sont souvent mauves, violettes, blanches à coeur rose, mais aussi prunes, jaunes.

Dans la nature, ces fleurs tropicales poussent dans très peu de terre, ou au creux d’un arbre, ont des fleurs rampantes. Mais celles que nous domestiquons ont la tête soutenue par un tuteur.

On les élève dans un petit pot rempli d’une terre allégée d’écorce , on les mouilles légèrement d’eau sans calcaire (pout elles je recueille l’eau de pluie) et surtout pas de soleil.

 

Au fil des années je les ai multipliées…..

Ce qui me fascine chez elle, c’est leur lenteur de pousse et de floraison.

Naturellement elles sont en fleurs en mars dans nos régions. Dés février on voit apparaître un petit bouton vert plus clair que leurs nombreuses racines bleuées et serpentines. Lentement elles se réveillent une et à une, allongent leur tige fragile pendant un mois ou deux, les boutons apparaissent, grossissent et se multiplient, et un jour apparaît la première fleur !!!!

 

J’annonce la nouvelle à la cantonade…Mes orchidées sont fleuries !

 

Je les veille, je leur parle,  je tâte leur terre, jaugeant l’humidité, je surveille le soleil qui ne doit pas les atteindre, bien qu’elles aient besoin d’être baignées de lumière.

Elles n’ont pas d’odeur, je dirais presque heureusement car elles sont une vingtaine à dresser leur tête fleurie souple et gracieuse.

 

Ce qui me fascine : leur longue et indéfectible présence pendant plusieurs mois, jusqu’au début de l’automne. Elles peuvent vivre des années sans demander de soins particuliers si ce n’est une présence fidèle et amicale

 

L’hiver, toujours vertes et drues je les veille et nous attendons ensemble que le printemps ramène le miracle.

 

Qui suis-je ? :Une amoureuse d’orchidées….

 

Juliette

 

http://beaudroit.com

 

 

 

 

 

 

Publié dans juliette

Commenter cet article

sagahan 16/05/2012 17:48


Bonsoir, exercisse dure et plutôt réussi !


 


bonne soirée et week-end !

valdy 14/04/2012 22:26


Et elles semblent bien répondre à cet amour en fleurissant ...   Une vingtaine ! quel spectacle !


PS : j'essaie de t'adresser mon texte ...


Bonne soirée,


Valdy

beaudroit_juliette 15/04/2012 10:51



Effectivement, je sens qu'elles m'attendent chaque jour avec mon eau de pluis bienfaisante


Amitiés



ABC 08/04/2012 22:01


Un lieu bien à toi qui te ressemble et Les orchidées comme confidentes !

beaudroit_juliette 10/04/2012 10:27



Chère ABC, tu as perçu ce que je voulais


Amitiés



Suzâme 08/04/2012 10:56


Un dimanche plein de lumière de ce lieu que tu affectionnes. Comme si j'y étais. Bientôt je me lancerai peut-être pas pour celui que j'ai déjà écrit, trop près de ce que je suis... Bonne Pâques
et à bientôt. Suzâme